Note Performer 3

L’ami des graveurs et des musiciens !
juin 2020

Si vous touchez (de près ou de loin) le domaine de la notation musicale assistée par ordinateur, vous n’êtes pas sans savoir que la restitution sonore une fois le travail accompli, reste un sujet « touchy » ! En effet, et bien que les éditeurs les plus en vue soient attachés à nous fournir des librairies qui se fondront « parfaitement » avec leurs outils, dans les faits il en est tout autrement.


Finale, Sibelius

Le gros du marché !

Si l’on détaille les forces en présence, on s’aperçoit que le marché est tenu par deux poids lourds du secteur que sont Sibelius et Finale. Si le premier pouvait être considéré comme un outsider pendant de nombreuses années, il faut bien reconnaître que sa progression a été non seulement constante, mais aussi exponentielle. Finale est longtemps resté (faute de réelle concurrence), l’outil par excellence des graveurs de profession. C’est une situation qui aura certainement eu des effets pervers, et qui aura certainement poussé des éditeurs tiers à faire leurs choux-gras sur les lacunes de ce dernier. Aujourd’hui les deux acteurs principaux du marché rivalisent de nouveautés et proposent une offre assez similaire.
Mais alors quelle différence entre les deux me direz-vous ? Et bien il s’agira essentiellement de la philosophie adoptée. Préférer un outil plutôt qu’un autre se résume bien souvent à faire un choix idéologique. Beaucoup considèrent Sibelius comme un outil beaucoup plus proche des musiciens, avec un workflow plus « friendly » et une certaine automatisation de certaines tâches qui ont fait le succès de cet excellent logiciel.

Finale est du point de vue de ces mêmes musiciens, « l’usine à gaz » de la gravure. Particulièrement fournit en terme de fonctionnalités, les graveurs auront tendance à le préférer au reste du marché pour ses formidables possibilités de customisation (tout est paramétrable ou presque !).

Préférer l’un plutôt que l’autre sera donc un choix à faire en connaissance de cause, en acceptant au passage les petites lacunes de l’un au bénéfice de certaines fonctions dont vous ne pourrez pas vous passer.
Après tout, certains aiment le Bordeaux et d’autres le Bourgogne sans que l’on en fasse un fromage ! ;)

Un partout la balle au centre !

Si les utilisateurs des deux logiciels devaient exprimer les mêmes griefs, ce serait certainement sur la qualité des librairies proposées conjointement aux deux outils. Mais une librairie pour quoi faire me direz-vous ? Son utilité est multiple :

  • cela vous permettra de « vérifier » votre saisie
  • de repérer éventuellement certaines incohérences
  • d’apprécier la qualité de votre travail (ce qui est important aussi !)

Reste que Finale et Sibelius proposent des librairies sonores de bien piètre qualité. Certes Garritan n’est pas non plus la librairie la plus ignoble du secteur, mais elle restera bien loin des « standards actuels » de la MAO comme sont Spitfire Audio, Orchestral Tools, East West, et quelques autres.

Note Performer 3

Sur l’autoroute du succès !

C’est dans ce contexte un peu particulier que Note Performer est arrivé ! Le but premier était d’offrir une qualité de restitution sonore de bonne qualité (sans pour autant aller taquiner les références citées ci-dessus). Le second avantage (qui à bien des égards sera tout aussi important que le premier), Note Performer est capable d’interpréter les différentes articulations (jeu instrumental de chaque pupitre par exemple).
Un forte sonnera forte, un staccato sonnera staccato, un pizzicato sonnera pizzicato, etc. On s’apercevra finalement que Note Performer permettra à ses utilisateurs (qu’ils soient sous Sibelius ou Finale par exemple), d’utiliser ces outils de la même façon qu’une feuille de papier musique et un crayon. Pour les musiciens classiques (mais aussi les autres), cet atout fera pencher favorablement la balance, et leur permettra sans trop d’efforts, de se mettre au travail sans pour autant devoir passer un doctorat en informatique !

Intelligence artificielle quand tu nous tiens !

Monde moderne oblige, Note Performer 3 fait appel à l’intelligence artificielle pour parvenir à ses fins. Outre une restitution sonore et des capacités d’interprétation assez incroyables, c’est aussi le poids de la librairie qui laisse sans voix.
Si beaucoup d’éditeurs de librairies musicales spécialisées annoncent bien souvent plusieurs dizaines de Gigas (quand ce ne sont pas des centaines), ici Note Performer 3 joue la sobriété. Ce dernier n’occupera que 1 Go ce qui à l’heure actuelle reste incroyablement raisonnable quand on fait le ratio qualité / occupation Disque.

https://www.youtube.com/watch?v=0XpVvcbaxQM

En location ou à l’achat, c’est vous qui voyez !

Commercialisé à un tarif particulièrement raisonnable (129€), sachez qu’il vous sera même possible de vous le procurer via un système de location / vente à 10,75$ par mois.
Une fois que vous aurez atteint la somme de 129$ (coût total de la licence), cette dernière sera à vous et vous pourrez en profiter aussi longtemps que vous le souhaiterez, et ce, sans devoir continuer de payer vos 10,75$ par mois.

Notez au passage que les utilisateurs de Dorico (nouveau venu sur le marché des outils dédiés à la gravure musicale), est lui aussi pris en charge par Note Performer 3.

Pour plus de détails je vous invite à vous rendre sur le site de l’éditeur ICI.

Christophe « Chrys » LEGROS